AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


avatar
Saoirse Nó Bás
Compte fondateur
Messages : 61


Voir le profil de l'utilisateur http://thegodnesssake.forumactif.com

   Message posté 
Dim 11 Déc - 2:09

Clampar
Insurrection, révolte, troubles et agitation
Il faut bien du courage pour se dresser face à une puissance aussi forte de l'Angleterre et pourtant, les personnages appartenant à ce groupe n'en manque pas, chacun à leur manière. Usant de leurs propres moyens, qu'ils soient riches, ou pauvres, bien-nés ou paysans, lettrés ou analphabètes, ils luttent pour une Irlande libérée du joug britannique.
Cette opposition, qu'ils doivent garder secrète pour ne pas finir au bout d'une corde, leur fait courir bien des risques mais pourtant, malgré leur défaite récente, ils gardent à cœur leur volonté de pouvoir un jour dire ce qu'il pensent véritablement et réunir le peuple dans les rues afin de chasser les anglais de leur île.

Calum Forster
Richard Madden
Gabriel Walter
Kyle Soller
Katherine Maguire
Natalie Dormer
Tomas Dowd
Aidan Turner
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Saoirse Nó Bás
Compte fondateur
Messages : 61


Voir le profil de l'utilisateur http://thegodnesssake.forumactif.com

   Message posté 
Dim 11 Déc - 2:10

Calum Forster
libre
Prénom(s) : Calum. Nom : Forster. Date de naissance : 23 mai 1769. Age : 29 ans. Origines : Ecossaises. Orientation sexuelle : Hétérosexuel. Situation maritale : Célibataire. Religion : Catholique. Rang : Manant. Métier : Anciennement berger. Quelques traits de caractère : Généreux, naif, passionné, poète et inculte. Groupe : Clampar. Célébrité : Richard Madden.

Histoire

Dès sa plus tendre enfance, Callum passait ses journées entre les champs et les pâturages. Très tôt devenu berger quand son père se retrouva trop vieux pour arpenter les verdoyantes plaines écossaises, il se sentait isolé, loin du monde qu'il sentait tout en mouvement autour de lui. Les tourments de l'adolescence lui firent commettre des erreurs alors qu'il tentait de faire diverses rencontres le long des routes qu'il longeait du matin au soir. Toutefois, son père refusait de le laisser partir. Il était son unique enfant, et une épidémie locale ayant emporté son épouse le priva de toute autre descendance, de tout autre soutient quotidien.
Pourtant aucun père n'est éternel et c'est dans son lit que mourut celui-ci, paisiblement endormi à jamais à présent. Et si Callum fut profondément meurtri par cette perte, le berger ne resta pas, il vendit son troupeau, sa fermette et parti. Il voulait traverser le bras de mer qui séparait l'Ecosse de l'Irlande pour prêter main forte à cette nation qui comme la sienne quelques années plus tôt, tentait de retrouver les libertés dont l'Angleterre la privait sans compassions pour ses ancestrales traditions.
Ainsi Callum arriva-t-il à Dublin, mais hélas trop tard pour mener les combat. N'ayant plus rien nulle part, il demeura à Dublin, dans l'auberge qui lui louait une chambre en échange de services rendus. Toutefois, ses rêves de révolution furent bien vite comblé, lorsqu'une chance le plaça sur la route des rebelles espérant obtenir le droit à une Irlande libre. Aidant maintenant à distribuer des tracts imprimés clandestinement, Callum poursuit l'ensemble de ses rêves à Dublin ; dont celui de savoir lire et écrire.
Tomas D.
Ils se rencontrèrent à la faveur d’un débat donné dans une des tavernes favorables aux rebelles, à Dublin. Calum était captivé, agité par les flammes de la rébellion qui bouillonnait dans ses veines d’Ecossais, tandis que Tomas y assistait avec sa ferveur habituelle. Si l’imprimeur fut d’abord méfiant à l’encontre du jeune berger, ils finirent par se rapprocher et bientôt se mirent à travailler ensemble. Maintenant, Tomas serait capable de confier sa propre vie au jeune Calum qui se montre tout dévoué à leur cause en se risquant à distribuer des tracts en faveur de leur club.
Gabriel W.
Calum est le troisième maillon de l'infernal trio qu'il forme avec Gabriel et Tomas. Gabriel est le penseur, l'écrivain, le poète, la plume et le papier et pour cela il a toute l'admiration de Calum qu'il aide régulièrement en lecture bien que de manière subtile, heureux des progrès de son ami depuis qu'il lui a fait rencontrer une certaine institutrice. Toutefois, et cela Calum l'ignore, Gabriel est aussi très admiratif du courage de son ami qui semble n'avoir peur de rien mais sait agir avec prudence pour allier sa bravoure à la sagesse, un alliage rare et précieux surtout pour tempérer Tomas l'enflammé
Abaigh O'H.
Calum est, bien au contraire d’Abaigh, analphabète. Il n’a jamais eu l’occasion d’apprendre à lire ou écrire, trop occupé à garder ses moutons. Mais aujourd’hui, il a vendu son troupeau et il désirerait particulièrement combler ces lacunes intellectuelles dont il n’ose pas se montrer à ses deux compagnons : Tomas et Gabriel. Mais, parce qu’il n’était pas dupe, Gabriel lui fit rencontrer l’une des institutrices de la ville et depuis, chaque soir, elle lui apprend les rudiments d’un savoir qu’il intègre difficilement malgré la patience de la jeune femme pour qui il nourrit une admiration grandissante.
Brona C.
Un charmant visage que celui du jeune et séduisant Calum. Cela joua en sa faveur quand il entra à la recherche d'un toit pour quelques pièces et autres services rendus. Brona l'accepta parce qu'il fallait réparer l'escalier dont la balustrade avait cédé. Elle pensait le mettre à la porte le travail fait mais elle en fut si contente qu'elle le laisse rénover son auberge. Après tout il ne demande qu'un lit et deux repas par jour. Calum se fait un employé fidèle et serviable, docile mais il est bien naïf de penser qu'il n'y a pas escroquerie dans le marcher passé avec l'aubergiste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Saoirse Nó Bás
Compte fondateur
Messages : 61


Voir le profil de l'utilisateur http://thegodnesssake.forumactif.com

   Message posté 
Dim 11 Déc - 2:10

Gabriel Walter
libre
Prénom(s) : Gabriel. Nom : Walter. Date de naissance : 11 novembre 1772. Age : 26 ans. Origines : Anglaises. Orientation sexuelle : Hétérosexuel. Situation maritale : Célibataire. Religion : Protestant. Rang : Lettré. Métier : Journaliste, auteur de journaux officiels et illégaux. Quelques traits de caractère : Enthousiaste, loyal, aventureux, réaliste et cultivé. Groupe : Clampar. Célébrité : Kyle Soller.

Histoire

Partis de rien à Londres, les Walter sont marchands de charbon de père en fils. Pourtant, John Walter deviendra imprimeur, l'imprimeur du Daily Universal Register - renommé The Times en 1788. Si les affaires de l'éditeur prospèrent, c'est également le cas de sa vie familiale car son épouse lui donne de nombreux enfants, dont Gabriel. Gabriel est son dernier fils, il grandit dans l'ombre de son père bien qu'il bénéficie d'une bonne éducation. Il est plus exactement envoyé en internat, un excellent moyen de se décharger de cet enfant rêveur et pourtant impulsif qui donne du fil à retordre à ses premiers précepteurs. Gabriel a un avis sur tout, sur le temps qu'il fait, sur l'habit de monsieur le premier ministre, sur la coiffe de son épouse, sur la politique et même sur l'indiscipline de ses propres cheveux, et cela agace. Mais ce qui agace aussi, c'est ce bégaiement qui fait qu'il ne parvient à exprimer le fond de sa pensée qu'au prix de multiples hésitations et détours. L'académie chargée de son éducation viendra à bout de ce second défaut dont il gardera des traces, mais elle ne parviendra pas à dompter son esprit révolté. C'est changé qu'il revint à Londres où son père tenta de lui trouver une place dans ses bureaux. Après tout, cet avis qu'il avait sur tout pouvait lui être utile, il pourrait en faire un bon rédacteur avec le temps. Mais vint le jour de l'erreur. Son père est accusé de diffamation par sa faute alors qu'il a publié un article au sujet de Frederick d'York. Coupable, Gabriel décide de racheter la réputation de son père et part pour Dublin, une ville agitée par la révolte où aucun bon londonien ne veut mettre le pied.
Toutefois, sur place, il se découvre en bien meilleur accord avec la rébellion qu'avec une Angleterre cruelle qui humilie son père autant que cette nation.
Tomas D.
Entre eux, ce fut une évidence. Ces deux êtres passionnés se lièrent au travers d’un serment fait d’encre et de papier, au son de l’imprimerie et des sermons d’idéaux qu’ils tentent de transmettre au peuple irlandais. Tomas admire les qualités d’écrivain de Gabriel, tandis que Gabriel en apprend chaque jour plus sur la culture irlandaise grâce à Tomas. Ils sont amis, sans doute les meilleurs en ces temps de troubles. Mais dans la tourmente, Gabriel aimerait protéger son ami et sa famille des arrestations qui se font plus dures depuis la défaite des troupes françaises en Irlande, une sur-prudence qui irrite Tomas convaincu que rien ne peut lui arriver.
Elizabeth B.
Dans les rues, la colère grondait comme un hymne populaire. On était entré dans la chambre d'Elizabeth pour la réveiller et lui faire passer une robe de chambre dans l'espoir de lui faire quitter la maison avant l'arrivée des assaillants qui se pressait déjà devant la porte. Cette tentative fut vaine mais dans son malheur, Elizabeth tomba sur Gabriel, présent pour soutenir la cause mais n'étant pas le plus violent des hommes, il prit sa main en comprenant sa détresse et l'entraîna plus loin, la gardant en sécurité jusqu'à la ramener chez elle. Depuis la jeune femme ne pense qu'à son sauveur mais pour Gabriel il est bien impensable qu'il puisse plaire à une fille comme elle, si noble.
Abaigh O'H.
Abaigh cherche à ce faire discrète au sein de la communauté des rebelles mais la présence de son frère dans ce cercle n'aide très certainement pas à ce qu'elle n'y soit pas remarquée. Il faut dire que si son frère aime les discours enflammés, elle ne passe pas inaperçue non plus. Son esprit vif a très tôt été repéré par Gabriel qui aimerait pouvoir l'encourager à suivre la voie de la révolte bien qu'il comprenne les raisons de sa retenue. Mais avoir placée dans son entourage le jeune Calum pourrait bien la convaincre avec le temps. Du moins il l'espère.
Calum F.
Calum est le troisième maillon de l'infernal trio qu'il forme avec Gabriel et Tomas. Gabriel est le penseur, l'écrivain, le poète, la plume et le papier et pour cela il a toute l'admiration de Calum qu'il aide régulièrement en lecture bien que de manière subtile, heureux des progrès de son ami depuis qu'il lui a fait rencontrer une certaine institutrice. Toutefois, et cela Calum l'ignore, Gabriel est aussi très admiratif du courage de son ami qui semble n'avoir peur de rien mais sait agir avec prudence pour allier sa bravoure à la sagesse, un alliage rare et précieux surtout pour tempérer Tomas l'enflammé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Saoirse Nó Bás
Compte fondateur
Messages : 61


Voir le profil de l'utilisateur http://thegodnesssake.forumactif.com

   Message posté 
Dim 11 Déc - 2:10

Katherine Maguire
libre
Prénom(s) : Katherine. Nom : Maguire. Date de naissance : 16 juillet 1770. Age : 28 ans. Origines : Anglaises. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. Situation maritale : Veuve d'un irlandais tué par les forces britanniques et amante d'Artur Cosgrave. Religion : Protestante. Rang : Noble. Métier : Espionne et mécène de la révolte. Quelques traits de caractère : Frondeuse, indépendante, manipulatrice, rancunière et loyale. Groupe : Clampar. Célébrité : Natalie Dormer.

Histoire

Fille d'un investisseur britannique, Katherine ne marchait pas encore quand sa famille vint s'installer à Dublin. Élevée en parfaite jeune anglaise, on lui apprit la danse, la broderie, la couture, la lecture, l'écriture et tout un tas de choses plus ou moins utiles aux femmes de son temps. Toutefois, quand Katherine vint en âge de se marier, ce ne fut pas un jeune officier anglais que lui choisi son père mais un fringant irlandais fier et sûr de lui dont le père était lui-même dans les affaires.
Le mariage de la jeune femme fut heureux et elle donna trois merveilleux enfants à un époux comblé. Acceptant de se faire un peu moins mondaine que ne le voulait son éducation raffinée, et se prenant d'affection pour une culture bien plus chaleureuse et familiale que sa culture maternelle qu'elle jugea rapidement froide, sévère et par trop stricte.Iil planait sur le ménage un parfum doux et simple de bonheur et d'amour que rien ne semblait pouvoir briser. Le monde trembla bientôt autour d'eux pourtant et Katherine regretta, trop tard, de ne pas y avoir fait attention quand son époux fut suspecté d'agir contre l'Angleterre et exécuté sans la moindre hésitation sous les yeux de son épouse éplorée et de ses enfants terrifiés.
Veuve à l'âge de vingt-quatre ans, Katherine veille sur ses enfants et s'est jurée de venger l'homme qu'elle a par tant aimé. Aussi a-t-elle commencé par faire des dons aux rebelles par le billet de quelques connaissances avant d'espionner les plus puissants pour que plus jamais une seule femme ne pleure son époux comme elle peut le faire chaque jour. Toutefois, avec les années, un nouvel objectif s'est dessiné à l'esprit de la belle anglaise : elle souhaiterait pouvoir devenir le visage de l'Irlande Libre.
Henri H.
Katherine Maguire, il se souvient d'elle alors qu'elle lui avait demandé un rendez-vous afin de réclamer justice pour son traître de mari. Comment de pas comprendre la peine de cette pauvre veuve éplorée dans le fauteuil face à lui. Pourtant il avait dû rester de glace et il l'avait renvoyé avec un simple dédommagement financier pour apaiser son désarroi, ce qu'il ignore c'est que Katherine en quittant son bureau avait exactement ce qu'elle voulait. Et c'est donc avec cette pension de l’État qu'elle alimente la révolte, très fière de ce détournement mais gare à ce que cela ne se sache jamais car l'épée de la justice s'abattrait alors sur sa nuque avec sévérité.
Artur C.
Katherine fut autrefois une épouse fidèle, aimante et un véritable soutien pour son époux. Toutefois, cet époux n’est plus et la veuve éplorée n’a qu’une idée en tête : le venger. C’est pour cette raison qu’elle convie la haute société dublinoise chaque samedi après-midi ; pour l’espionner et tenter d’obtenir des informations pouvant servir la cause qu’elle soutient. Cela Artur ne l’a pas vu venir et lorsqu’il a rencontré la ravissante lady Maguire, il l’a fait tomber dans ses filets sans réaliser qu’en réalité c’était lui qui tombait dans les siens. Aujourd’hui amants, les deux antagonistes continuent de battre les cartes du jeu dangereux qu’ils ont commencé.
Tomas D.
Imprimer demande de l'encre, du papier. Tant de matières premières que la résistance de Dublin ne trouverait pas sans Katherine Maguire. En lien depuis quelques années avec la famille de la jolie veuve, Tomas regrette le terrible malheur qui les frappa il y a quatre années de cela. L’arrestation et l’exécution tragique de l’époux de Katherine reste dans les cœurs, et Tomas aimerait lui exprimer la gratitude qui le lie au nom qu’elle porte. Cependant, respectant le deuil de la jeune femme, il craint de se montrer maladroit dans l’expression de sa reconnaissance, et de raviver une douleur qu’il sait encore présente chez sa généreuse donatrice.
Elizabeth B.
Pauvre agneau perdu parmi les loups, Elizabeth est une perle rare, généreuse et naïve encore. Et de cela, Katherine a bien l'intention de jouer pour la faire douter du bien fondé de la colonisation britannique d'une île qui est loin d'en avoir besoin. Car chaque coeur battant avec cette conviction pourrait être utile à la révolte. Détruire le royaume de l'intérieur pour libérer l'Irlande, voilà la stratégie de la veuve. Et Elizabeth est très loin de lutter contre cette enseignement, impressionnée par la force de caractère de cette femme qui reste pourtant prudente dans ses mots.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Saoirse Nó Bás
Compte fondateur
Messages : 61


Voir le profil de l'utilisateur http://thegodnesssake.forumactif.com

   Message posté 
Dim 11 Déc - 2:10

Tomas Dowd
libre
Prénom(s) : Tomas. Nom : Dowd. Date de naissance : 26 février 1769. Age : 29 ans. Origines : Irlandaises. Orientation sexuelle : Hétérosexuel. Situation maritale : Marié et père de deux enfants. Religion : Catholique. Rang : Ouvrier. Métier : Imprimeur. Quelques traits de caractère : Passionné, charismatique, ambitieux, têtu et plein d'idéaux. Groupe : Clampar. Célébrité : Aidan Turner.

Histoire

Tomas est le troisième fils d'un comptable, né à Dublin, le garçon évolua dans un environnement où les soldats anglais étaient omniprésents, guettant la faute afin de mettre les siens à bas. Et par les siens, il entendait alors sa famille autant que ses amis. Garçon intelligent mais turbulent, si son père lui paya des études il n'y fut que très peu assidu, l’œil tourné vers la France dont le destin venait alors de basculer. En cette époque où le Times avait fait son apparition dans le quotidien du monde britannique, le jeune irlandais patriote qu'il était alors y portait un très vif intérêt. Est-ce parce que la Révolution Française avait d'abord été faite de mots, d'encre et de papier qu'il se passionna pour l'imprimerie ? Le désir ardent de quitter cette institution de lettres où il ne se trouvait pas à sa place ? Lui-même ne saurait vous répondre sans doute, mais la fougue de la jeunesse l'emporta sur les conseils paternels. Engagé comme apprenti dans une imprimerie de brochures, il s'y trouva un poste permanent dès qu'il y eu prouvé sa valeur. C'est là-bas qu'il rencontra son épouse, la fille de l'un de ses collègues qui venait souvent porter son repas à son père. Depuis leurs noces, celle-ci le comble de bonheur alors qu'elle lui a donné deux magnifiques enfants.
Une situation financière stable bien qu'humble, une famille aussi grandissante qu'aimante, la santé, tous les ingrédients étaient là pour le rendre heureux avant qu'il n'ait atteint son vingt-cinquième anniversaire. Et pourtant il semblait toujours lui manquer le principal : la liberté. Un simple mot de trois syllabes que les Lumières avaient glissé dans chaque bouche. C'est donc tout naturellement qu'il se joignit à la révolte et du fait de sa profession d'imprimeur, il lui a notamment apporté son soutien en imprimant secrètement les tracts qui lui était nécessaire. Son épouse ne cessa de lui conseiller de stopper cette folie qui mettait tout ce qu'ils avaient en danger. Mais il s'obstina, et même après la mort de Theobald Wolfe Tone, il refuse d'abandonner.
Gabriel W.
Entre eux, ce fut une évidence. Ces deux êtres passionnés se lièrent au travers d’un serment fait d’encre et de papier, au son de l’imprimerie et des sermons d’idéaux qu’ils tentent de transmettre au peuple irlandais. Tomas admire les qualités d’écrivain de Gabriel, tandis que Gabriel en apprend chaque jour plus sur la culture irlandaise grâce à Tomas. Ils sont amis, sans doute les meilleurs en ces temps de troubles. Mais dans la tourmente, Gabriel aimerait protéger son ami et sa famille des arrestations qui se font plus dures depuis la défaite des troupes françaises en Irlande, une sur-prudence qui irrite Tomas convaincu que rien ne peut lui arriver.
Artur C.
C’est sur les bancs de l’école qu’ils se sont connus, Tomas alors fils d’un comptable aisé n’a jamais supporté le fils de banquier qu’était Artur. C’est lui qui l’affubla du doux surnom de « Charpentier » pour lui rappeler la basse extraction de sa famille, et l’humilier plus que ne le faisait n’importe lequel de ses camarades. Mais si pour Tomas tout ceci est loin derrière lui, Artur n’a pas oublié. Et entre dettes et vengeances, le riche banquier compte bien faire regretter à l’imprimeur tout ce qu’il a pu lui faire subir par le passé.
Katherine M.
Imprimer demande de l'encre, du papier. Tant de matières premières que la résistance de Dublin ne trouverait pas sans Katherine Maguire. En lien depuis quelques années avec la famille de la jolie veuve, Tomas regrette le terrible malheur qui les frappa il y a quatre années de cela. L’arrestation et l’exécution tragique de l’époux de Katherine reste dans les cœurs, et Tomas aimerait lui exprimer la gratitude qui le lie au nom qu’elle porte. Cependant, respectant le deuil de la jeune femme, il craint de se montrer maladroit dans l’expression de sa reconnaissance, et de raviver une douleur qu’il sait encore présente chez sa généreuse donatrice.
Calum F.
Ils se rencontrèrent à la faveur d’un débat donné dans une des tavernes favorables aux rebelles, à Dublin. Calum était captivé, agité par les flammes de la rébellion qui bouillonnait dans ses veines d’Ecossais, tandis que Tomas y assistait avec sa ferveur habituelle. Si l’imprimeur fut d’abord méfiant à l’encontre du jeune berger, ils finirent par se rapprocher et bientôt se mirent à travailler ensemble. Maintenant, Tomas serait capable de confier sa propre vie au jeune Calum qui se montre tout dévoué à leur cause en se risquant à distribuer des tracts en faveur de leur club.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



   Message posté 

Revenir en haut Aller en bas
 
Clampar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Godness Sake :: Paperasse et formalités :: Personnages :: Prédéfinis-
Sauter vers: