AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 First met

 :: France :: Paris

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 13:49

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Pour le prince héritier de Suède, ce voyage vers les plus grands royaumes d’Europe était une chance. Un moyen d’échapper, durant quelques mois, au lourd carcan qui lui était imposé depuis l’enfance – même si Théodore avait toujours eu un certain talent pour se soustraire à ses responsabilités. Au plus grand désespoir de sa mère, Léopold Ier de Suède avait décidé qu’une excursion à travers le monde serait pour leur enfant de 25 ans formateur. Espérant lui faire abandonner ses comportements puérils, son royal père lui avait donc lancé un ultimatum : il pourrait mettre ce voyage a profit pour trouver une épouse qui lui conviendrait, sinon il se verrait imposée une fiancée et devrait se conformer à la loi de ses parents. Un sourire insolent pendu à ses lèvres, le prince avait évidemment accepté, bien décidé à profiter de ses tribulations pour s’enivrer, séduire, et faire tout ce qu’il lui plaisait avant de finalement endosser son rôle et essayer de devenir ce prince qu’ils voulaient tous qu’il soit. Théodore, néanmoins, restait populaire auprès de son peuple, même s’il l’était moins auprès des conseillers qu’il moquait constamment en raison de leurs décisions et leurs manques de visions pour le royaume qui serait un jour en sa possession.

Théodore avait donc quitté la Suède en novembre 1665, en compagnie de ses plus fidèles amis et alliés : Mark et Edward, qui l’accompagnaient comme toujours dans le moindre de ses déplacements. Mark – son cousin – parce-qu’il partageait avec lui les mêmes goûts pour la fête et la gent féminine, quant à Edward parce-qu’il était son meilleur ami et son ombre, son protecteur. Une tradition familiale à laquelle ils n’avaient pu échapper. Les deux garçons avaient été élevés ensemble dès la petite enfance, puis avaient tissés des liens indestructibles. Théodore était ravi que ses plus proches soient présents. Leurs pas les avaient conduits d’abord en Norvège, puis au Danemark, en Angleterre, et désormais en France. Cela faisait maintenant une semaine qu’ils se dirigeaient vers la Capitale et le Louvre où le roi recevait ses invités de marque. Et le prince avait grand hâte d’arriver à destination.

Chevauchant une belle jument bai, l’air de Paris le frappa alors de plein fouet. Un mélange écœurant de crasse, d’excrément et d’autres odeurs dont il ne tenta pas d’identifier la provenance titilla ses narines, mais il était bien trop heureux d’arriver pour faire une remarque.

« Nous voici enfin à destination mes amis ! » dit-il dans un français teinté d’accent nordique, le sourire accroché à ses lèvres tout en faisant légèrement pivoter sa monture vers eux. « Le bon roi Louis n’attend notre venue que ce soir à la tombée du jour, nous serions bien bêtes de ne pas profiter des plaisirs de la ville. » reprit-il en Suédois, les yeux rieurs. La France n’hébergeait-elle pas, après tout, les plus belles femmes du monde ?

La maigre délégation suédoise passa ainsi relativement inaperçue dans les rues de Paris. Ils abandonnèrent leurs montures dans une écurie à proximité, puis descendirent à pied dans les ruelles. Théodore se félicita de son choix de tenue, sobre comme à l’habitude des protestants du nord de l’Europe qui leur permirent de se glisser parmi la population. Bientôt, ils aperçurent une enseigne qui ne laissait aucun doute sur les pratiques exercées en ces lieux et poussèrent la porte de l’établissement.

Quelques heures plus tard, Théodore repoussa doucement la prostituée qui était endormie à ses côtés, jetant un regard à ses deux compagnons puis à la nuit qui s’était abattu aussi soudainement sur Paris. L’air satisfait de son après-midi, le prince se redressa dans toute sa glorieuse nudité pour venir jeter un coup d’œil à la fenêtre, ouvrant le rideau pour n’apercevoir que les mouvements nocturnes habituels. Il ne s’attendait pas à ce que la porte s’ouvre brusquement sur plusieurs gardes en uniforme… Des gardes Suisses, sans doute envoyés par le roi qui avait visiblement eut vent de leur venue… Et de leur étrange retard. Théodore sourit alors avec insolence, écartant les bras sans pourtant faire mine de se couvrir.

« Eh bien messieurs, vous en avez mis du temps ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 16:03

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
C'était quelques jours plus tôt que la nouvelle était tombée, Bontemps avait préféré s'armer de prudence avant de communiquer les ordres de son souverain à sa subalterne. Si le roi voyait là sans doute une occasion de distraire son invité, le premier valet de sa Majesté avait parfaitement conscience que l'idée ne serait pas approuvée par la principale intéressée. Lui-même n'aurait pas jugé cela comme étant une bonne idée, depuis longtemps plusieurs années, il voyait en Lisabelle de Saverne plus une enfant qu'un de ses soldats. Mais il s'était incliné à la royale volonté de son suzerain et avait donc convoquait la jeune femme dans son bureau.

C'était là qu'elle avait apprit qu'elle aurait la charge de la sécurité du Prince de Suède, Théodore, qui venait de quitter Londres et était en route pour Paris où il arriverait sous peu. Alexandre Bontemps, prévenant, lui avait bien parlé du caractère festif et surtout, débauché, du prince, la priant de redoubler de prudence en sa présence. Après tout, soldat du roi ou non, elle restait une jeune fille de bonne naissance.

Le jour était enfin arrivé.

Elle avait inspecté de fond en comble les appartements du prince, épluché la liste du personnel mis à sa disposition, verrouillé certaines portes secrètes, organisé les tours de gardes devant la porte des appartements. Rien n'avait été laissé au hasard par la jeune femme, réputée pour son zèle autant que pour sa fine lame.

Elle s'était ensuite postée dans la cours, dans son uniforme, droite. Et avait attendu durant des heures la délégation suédoise, immobile. Alors que le jour déclinait, elle avait pris sa monture pour aller, avec quelques hommes, à la rencontre du prince, il y avait dû y avoir un problème. Si l'homme placé sous sa protection - quelle ironie -, n'arrivait même pas à bon port en un seul morceau, elle serait perdue.

Mais les routes étaient paisibles et tout ceci devenait de plus en plus étrange, de plus en plus inquiétant, quand arriva un billet au palais. Le prince avait décidé de prendre du bon temps. Pinçant les lèvres et dans le même temps la paire de gant qu'elle tenait dans sa main, elle avait tourné les talons pour s'engouffrer dans les rues parisiennes, suivie d'une petite escouade, pénétrant dans le bordel. Elle gagna rapidement les étages, guidé par la propriétaire de l'établissement, ouvrant bientôt une porte. Mais elle ne s'attendait véritablement pas à ce spectacle.

Le prince était debout, proche de la fenêtre, nu. Elle sentit le feu lui monter au visage, se baissa pour ramasser une chemise et la lancer à l'étranger, faisant signe à la prostituée de déguerpir.

« Il... Il faut dire.. Votre Altesse. Que vous étiez attendue au palais. Non... Dans cette fange. Habillez-vous. Sa Majesté s'impatiente de faire votre connaissance. »

Elle s'avança dans la pièce, s'approcha de la fenêtre pour regarder au dehors, tendue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 16:19

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Les quatre soldats qui étaient entrés dans la petite chambre de l’établissement de plaisir étaient menés par un brigadier à l’air juvénile, aux traits presque féminin, qui s’était mis à rougir violemment à la vue de sa nudité. Les Français n’étaient pourtant pas réputés pour leur pudibonderie, en particulier avec un roi qui s’amusait à entretenir plusieurs maîtresse au quatre coin de Royaume. Les lèvres du Suédois s’étirèrent en un rictus insolent devant la mine du soldat qui bientôt attrapa une chemise qui traînait au sol. Attrapant le vêtement au vol, Théodore prit un malin plaisir à ne pas l’enfiler tout de suite, l’utilisant pour essuyer la transpiration sous chacune de ses aisselles.

« Nous avons fait long voyage, et nous avions quelques… appétits à rassasier. Votre souverain est sans doute apte à le comprendre »

Son français était excellent malgré sa provenance étrangère et son léger accent. Toutefois Théodore n’était pas venu faire la conversation, scrutant son interlocuteur qui s’était approché de la fenêtre avant de se pencher à son oreille devant sa mine inquiète.

« Si on avait voulu me tuer, on aurait sans doute profité avant votre arrivée tonitruante soldat. »

Il esquissa un sourire en s’écartant, passant cette fois le vêtement sur son torse, allant négligemment se servir un verre de vin en réveillant une autre prostituée qui dormait à même le sol du bout du pied. Ah, ils s’étaient bien amusés, mais les prostituées françaises n’avaient rien de plus que celles des autres pays. Des créatures caressantes, gémissantes, sans surprise en réalité. Il bu une gorgée en prenant son temps. Après tout, les soldats ne pourraient les y conduire de force. Et restait encore à éveiller Mark qui avait visiblement bu plus que de raison et que ce vacarme n’avait pas suffit à éveiller.

« Vous pourriez sans doute me passer mes chausses brigadier, cela semble être plus à votre portée que de retrouver un homme avant le tombé du jour. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 16:34

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Lisabelle scrutait la rue avait une entière attention. Elle connaissait parfaitement la capitale, elle savait qu'il y avait des endroits où il ne valait mieux pas se rendre quand on avait des sous, même pour les dépenser. Celui-ci n'en était pas. Le prince ne risquait, en théorie, rien, ici. Mais cela lui permettait de penser à autre chose qu'à son trouble, surtout que visiblement, il n'était pas pressé. Elle se mordit la langue alors qu'il évoquait les appétits du roi, et ceux qu'il avait eu à satisfaire. Pinça les lèvres en marmonnant :

« Comme si un homme de votre trempe s'était abstenu durant son voyage. »

L'avait-il entendu ? Elle s'en moquait bien en cet instant. Une chose lui importait, qu'il se hâte de se rhabiller afin de pouvoir quitter cet endroit dans lequel elle était particulièrement mal à l'aise. Toutes ces femmes, belles, féminines et gracieuses auxquelles elle ne ressemblerait jamais. Tous ces hommes trop ivres pour voir qu'ils se comportaient comme des bêtes...

Elle sursauta quand il se pencha à son oreille, quand son souffle caressa insolemment sa peau, serra les dents plus encore. Si il n'était pas prince... Mais s'amusant visiblement de la situation, il se détourna, incitant une autre concubine à quitter elle aussi la chambre.

Puis il y eut la provocation de trop. Elle pivota sur ses talons et s'avança vers lui sans plus se préoccuper de sa tenue, ou de son rang, et l'empoigna par le col, son ton claquant l'air avec froideur :

« Maintenant je vais quitter cette chambre et je vous laisse précisément cinq fichus minutes pour vous habiller, vous et vos amis avant de me rejoindre en bas. Ou je vous fait tous les trois ligotés et portés jusqu'au palais royal, que vous soyez ou non vêtu. »

Elle avait vu un suédois se redresser, relâcha le prince d'un geste avant de sortir, gagnant le rez de chaussé avant de sortir dans la rue, prenant une grande bouffée d'air. Elle n'aurait certainement pas dû perdre son sang froid de la sorte, surtout auprès d'un invité du roi... Et dire qu'elle allait devoir le supporter durant tout son séjour...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 16:55

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Le prince ne s’était pas attendu à une réponse aussi musclée de la part du brigadier qu’il prenait un malin plaisir à offenser. Le verre brisé au sol, la prise sur son col s’était raffermie, et si les joues du soldat étaient toujours rougies il était maintenant difficile de savoir si c’était de gêne ou bien de colère. Edward avait immédiatement esquissé un geste que Théodore avait stoppé nettement, plantant son regard rieur dans les pupilles froides du Suisse qui bientôt s’écarta, la menace planant sur eux – et visiblement prête à être exécutée. Rabroué comme un enfant, le Suédois rajusta son col d’un geste agacé, attrapant ses chausses pour les enfiler avec aisance tandis que ses camarades faisaient de même. L’idée de traverser Paris cul nus ne les enchantaient guère, et le prince était persuadé que le brigadier le ferait simplement pour se venger de quelques paroles malencontreuses.

Bientôt les trois hommes furent vêtus de la tête aux pieds. Seul Mark – un peu vert – peinait à retrouver toute sa Majesté. Théodore rompit soudain la distance qui les séparait du commandant de la brigade, attrapant son bras pour se pencher à son oreille.

« Pour vos paroles de plus tôt, il ne sera rien dit à vos supérieurs. Toutefois, parlez-moi encore comme vous l’avez fait et je vous ferai personnellement regretter d’avoir un jour croisé mon chemin. »

Il avait fait attention qu’Edward n’entende rien de cette nouvelle provocation qui laissait planer un duel au-dessus des deux protagonistes. Un duel que jamais son Ombre ne le laisserait honorer si jamais il l’apprenait. Tous avaient peur de le briser comme s’il était fait de verre… mais il était un homme, et un jour il conduirait des armées au combat. Il ne pouvait se cacher à chaque fois qu’on le menaçait, il se le refusait.
Il s’éloigna donc ensuite, observant le jeune homme avec un sérieux qui n’était pas de façade, cherchant sa monture du regard.

« Satisfait soldat ? Nous pouvons donc y aller, je suppose. Le roi nous attend. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 17:09

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Lisabelle l'avait entendu descendre les marche et vu approcher, elle ne s'était toutefois pas attendue à ce qu'il prenne son bras et formule des menaces. Elle soupira pourtant, devant bien reconnaître qu'il était aimable de sa part de n'en rien dire à ses supérieurs. Elle eut une moue, lui répondant avec la même discrétion :

« Si vos chausses rassasiées c'est l'épée qui vous démange, vous devriez faire cela plus discrètement. Je suis chargé de votre sécurité... Vous gagneriez face à moi sans avoir à lever votre arme. »

Elle observa le groupe, opina du chef pour donner l'ordre du départ, ignorant que les fluctuations de sa voix quand elle baissait le ton en murmure, se faisait bien plus féminine qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle mena alors la délégation suédoise jusqu'au Louvre.

En chemin, elle était silencieuse, songeuse, et ce n'était pas la menace du prince qui l'avait intimidée, loin s'en fallait, elle avait déjà mordu la poussière, au moins autant qu'elle l'avait fait mordre. Non. Elle se demandait même au contraire ce qui faisait l'attirance des hommes et des femmes, charnellement parlant. Etait-ce la beauté ? L'esprit ? Ou la douceur réciproque entre les deux sexes ? Et elle dans tout cela ? Où se situait-elle ? Une femme était-elle femme de par son corps ? Ses habits ? Son comportement ? Un homme était-il homme de par ses attributs seulement ?

Toutes ces questions, elle se les était posées des dizaines de fois depuis cette bataille où elle avait été blessée, cette bataille qui l'avait trahie. Elle ne réalisa pas qu'elle avait posé une main sûre au dessus de la cicatrice qui courait le long de ses côtes. La lame aurait pu la tuer...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 17:26

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Pourquoi les combats qu’il voulait mener étaient-ils toujours truqués d’avance ? Il haïssait son statut rien que pour cela, pour ces victoires qu’on lui offrait toujours sur un plateau et qui ne lui permettait jamais d’exploiter ses capacités au maximum. Encore une fois, ce brigadier le remettait à sa place d’intouchable. Il n’était pas un homme. Les femmes ne l’aimaient que pour son or, ou son titre. Les hommes l’admiraient pour la même raison. Et les autres le haïssait pour toutes ces raisons réunies. Mais il était prince, pas homme. Et cette conversation le lui avait à nouveau rappelé cette sinistre réalité.

C’est donc avec une mine fermée qu’il monta en selle, écartant les questions d’Edward d’un geste tandis qu’ils talonnaient en direction du Louvre – fermement encadrés par les Gardes Suisses qui assuraient leurs sécurités compromise par l’obscurité et l’étroitesse des rues. Beaucoup pouvaient ne pas souhaiter une discussion entre la Suède et la France, pour la guerre qui approchait à grand pas. Et la mort de l’héritier du trône sur les terres françaises ne pourrait que provoquer l’opprobre d’un des plus puissants royaume du Nord… Et malgré ces pensées peu réjouissantes, Théodore tenta d’écarta cela de son esprit en se concentrant essentiellement sur leur destination. Et sur l’étrange brigadier devant eux. Il se posait une foule de questions sur cet étrange inconnu, qu’il ne pouvait formuler à voix haute… des interrogations auxquelles il tâcherait de répondre durant son séjour en France. C’est alors que, soudainement, un coup de feu retenti dans une ruelle adjacente.

Le prince retint fermement sa monture par les rênes, cherchant à voir d’où venait l’attaque, et s’ils étaient visés. Mais à la vue du Suisse qui tenait son bras ensanglanté, le doute n’était plus permis. Pinçant les lèvres il chercha son épée au côté, bien décidé à ne pas laisser les autres payer de leur vie la sienne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 17:43

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Le coup de feu ramena Lisabelle à la réalité, au temps présent. Elle entendit le cri d'un de ses hommes qui chuta sous le coup en se tenant le bras. Elle aurait aimé pouvoir sauter devant lui pour le protéger, l'aider à se relever, mais il y avait plus important. C'était de sa faute. Elle avait été distraite. Jurant copieusement, elle se plaça au devant du prince, ordonnant à un autre de veiller sur le blessé.

Elle tira son mousquet de sa ceinture, l'arma d'un geste sûr avant de tirer quand la silhouette menaçante réapparue à l'ombre d'un toit. Elle ne le toucha pas, du moins, il ne lui sembla pas. Mais cela leur faisait gagner un peu de temps Il fallait réussir à sortir de cette embuscade. Et vite. Son regard croisa celui d'un des suédois, celui qui visiblement assurait la protection du prince. Elle opina. La sécurité du prince était primordiale. Serrant les dents, elle monta souplement derrière le prince héritier, plantant ses talons dans les flancs de sa monture, faisant barrière de son maigre corps dans la nuit alors que les autres chevaux talonnaient à leur suite.

Elle sentit une douleur terrible dans son épaule, ferma les yeux, s'accrochant au prince pour surtout ne pas lâcher prise, surtout ne pas tomber. Surtout ne pas le laisser sans sa protection.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 17:55

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Tout avait été vite, comme toujours. Et le prince se maudit de ne pas avoir emporté avec lui une quelconque arme à feu qui aurait pu permettre d’abattre le tireur. Il retenait fermement sa monture dans la ruelle, refusant d’abandonner quiconque alors que c’est sa vie qui se trouvait menacée. Encore moins Edward qui déjà s’attachait à assurer sa sécurité. Théodore était bien décidé à rester se battre, du moins jusqu’à ce que le brigadier juvénile en décide autrement.

Les coups de feu fusaient de part et d’autre alors qu’il essayait de se protéger des balles sans pour autant fuir devant la menace ennemie. Du moins, jusque l’intervention inopinée du brigadier qui grimpa à l’arrière de sa monture – après un regard de connivence qui n’échappa pas au prince. Ah les traîtres ! Il voulu protester mais déjà la jument filait comme une folle à travers les ruelles. C’est là qu’il entendit un coup, puis le corps maigre s’accrocher plus fortement à lui après un gémissement de douleur à peine perceptible. Théodore serra les mâchoires, gardant les rênes d’une main et essayant d’accrocher la ceinture du soldat de l’autre. Il allait arriver sans aucune égratignure, pas question de se retrouver avec un cadavre sur les bras.

« Brigadier ! »

Le rythme des sabots était effréné. Et derrière les autres Suisses continuaient de suivre en tirant parfois quelques coups en arrière. Il n’y avait plus qu’une solution : les conduire droit au Louvre. A l’abri. En sécurité. Pas dans ce guet-apens où il les avait mené, bien contre son gré.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 18:12

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Lisabelle n'avait pas répondu au prince, talonnan une nouvelle fois fermement. Guidant la monture jusqu'au palais du Louvre. Ils étaient attendus, mais certainement pas de cette manière. Pinçant les lèvres, Lisabelle voulut poser pied à terre. C'est là qu'elle perdit connaissance.

Elle ne se réveilla que plusieurs heures plus tard, dans le bureau du premier valet. Une balle reposait dans une coupelle et des vêtements non loin d'elle. Elle sourit en remarquant que le rouge pétaradant de son uniforme avait été changé par un discret bleu nuit, dans une couple plus moderne et plus élégante.

Après avoir testé la mobilité de son épaule, elle s'habilla donc et se décida à sortir de là pour rejoindre les appartements du prince, s'assurer que tout aille bien. En arrivant devant la porte, elle hésita pourtant alors qu'elle allait frappait. Il devait sans doute dormir. Elle entra donc sans bruit, se glissant parmi les ombre de la chambre pour veiller sur le sommeil princier, elle craignait une nouvelle attaque.

Une convalescence ? On lui en avait peut-être ordonnée une durant son inconscience mais elle n'en avait pas souvenir si jamais.

Elle fut surprise de trouver une chandelle allumée, et un prince éveillé, s'approcha à distance raisonnable :

- Votre Altesse ne trouve pas le sommeil ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 18:27

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Théodore avait maintenu le soldat aussi fermement que la position le lui permettant, apercevant le palais il avait repris les rênes pour conduire tout le monde à l’abri. Les coups de feu avaient cessé depuis quelques minutes, mais le sang battant à ses tempes lui faisait encore le même effet. L’adrénaline pulsait dans chaque fibre de son corps, bien décidé de mettre tout le monde à l’abri – dont le soldat qui semblait se faire plus lourd à chaque seconde. Arrivés dans la cour du palais, ils purent enfin ralentir et finalement se stopper. C’est à ce moment que le brigadier tomba alors lourdement, retenue finalement par le bras sûr du prince qui l’empêcha de chuter au sol.

La suite n’avait été qu’une succession de brefs événements. Des domestiques et autres soldats étaient arrivés, puis Edward et Mark sains et saufs. Le prince voulu insister pour rester auprès du brigadier qui l’avait protégé d’une balle sans doute mortelle, mais il se rappela ses devoirs et fit une entrée remarquée auprès du roi, de la reine et de la famille royale en général. Et finalement conduit dans des appartements luxueux – quoique vieillissant – où il pu prendre un bain pour se débarrasser du sang qui le maculait par endroit.
Le prince aurait pu aller se coucher sans remord, avec la sensation d’une journée remplie et de la mission accomplie. Mais ce n’était pas le cas. Chaque seconde de chaque minute était hantée par le remord. Il avait renvoyé Edward à sa surveillance discrète dans la pièce à proximité, restant seul assit à son bureau devant une feuille de papier vide. La chandelle se consumait tandis que les heures s’écoulaient et que la lune s’élevait plus haut dans le ciel. La fatigue était là, mais il se refusait à se laisser emporter alors qu’il avait failli conduire des hommes à la mort. Il espérait sincèrement que le brigadier s’en était sorti, et avait essayé de se renseigner – sans grand succès. Le chef de la Garde Suisse lui avait fait l’effet d’un mur, et semblait étrangement lui en vouloir. Qu’importait. Il s’en voulait déjà assez lui-même.

Poussant un léger râle de colère, le prince plongea son visage dans ses mains, se frictionnant la peau avant de sursauter devant une voix reconnaissables et qu’il ne pensait pas entendre de sitôt. Théodore se redressa alors, dardant un regard surprit.

« Je vous retourne la question. Vous ne devriez pas être debout. Ni habillé. Mais en train de vous reposer. »

Comment faisait-il pour se tenir aussi diablement bien ?

« Je vous dispense de toute surveillance, vous devez prendre du temps pour assurer votre convalescence. »

Et lui de temps pour se pardonner.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 18:42

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Lisabelle remarqua son sursaut, plongeant son regard dans le sien avec assurance. Se voulant rassurante.

Elle lui adressa même un sourire amusé quand il lui parla de convalescence, haussant les épaules en lui expliquant :

- Ce n'était qu'une égratignure. Je vais parfaitement bien. Merci de vous en inquiéter votre Altesse.

Elle était surprise de le trouver aussi inquiet pour elle soudainement alors même qu'elle avait plutôt bien mérité une petite correction plus tôt. Non. Il s'en voulait, il se sentait responsable de sa blessure. Elle se mordit la langue, hésitante, savait-il ?

Laurent depuis qu'il savait la vérité était particulièrement protecteur à son égard, toujours à chercher à la protéger, à la préserver. Elle pinça les lèvres, tenta d'argumenter :

- Votre Altesse. Cette balle aurait pu vous être fatale. Je connaissais les risque en m'engageant dans l'armée et en montant après vous plus tôt. Votre vie est bien plus précieuse car d'elle dépend l'avenir de votre royaume, et en ce moment, l'entente entre la France et la Suède que vous devez savoir compromise.

Elle n'y entendait pas grand chose en politique mais Bontemps lui avait expliquer l'importance de sa mission, elle savait donc ce dont il retournait. Elle observa les lieux, pinça les lèvres en constatant qu'ils n'étaient peut-être pas aussi confortable que l'aurait souhaité le prince :

- La cour partira bientôt pour Saint-Germains-En-Layes. Vous y serait plus à votre aise sans doute. Mais tâchez d'ici là de vous reposer... Je vais suis certain que la cour aura des plaisirs à vous offrir... Plus distrayants que dans un bordel.

Elle espérait surtout qu'il ne quitterait pas le palais de si tôt.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Théodore de Suède
Prince Charmant
Pseudo : Antiva
Célébrité : Michiel Huisman
Crédit : money honey
Messages : 62

Age : Vingt-cinq ans
Origines : Suédois par son père, prince allemand par sa mère
Religion : Protestant
Situation maritale : Célibataire par choix, aime profiter de la vie et refuse de s'enchaîner à une héritière
Rang : Prince héritier du royaume de Suède à son plus grand dépit

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 18:55

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Théodore dominait le jeune soldat en taille de quelques centimètres, observant silencieusement sa réaction après son inquiétude nullement dissimulée. Le brigadier semblait être neuf, remis sur pied. Mais sans doute ne souhaitait-il pas être mis à pied ? Il avait après tout un poste à responsabilité, et s’était comporté de manière héroïque aujourd’hui. Toutefois, le prince pinça les lèvres lorsqu’il entendit encore une fois la même rengaine sur l’importance de sa vie et de sa personne.

« Et si je vous disais que je préférerai me prendre une balle en plein front plutôt que de risquer la vie d’hommes d’honneur ? »

Il avait répondu avec humeur, ses remords exacerbé par cette nuit sans sommeil. Par cette virée au bordel qui aurait sans doute permis d’éviter ce guet-apens s’il n’avait pas insisté pour cela. Il soupira en s’asseyant lourdement dans un fauteuil, las.

« Je ne veux pas que l’on soit blessé ou que l’on meure pour moi – ou à cause de moi. On ne cesse de me répéter que je suis important, mais en quoi le suis-je plus que vous ? Parce-que je suis prince me répondrez-vous. Et pourtant, je mourrais un jour, tout comme vous. C’est moi qui aurait dû me prendre cette balle. Vous le savez. »

Il ne voulait plus être celui que l’on protège. Il aurait souhaité pouvoir inverser les rôles, ou perdre ce titre qui lui pesait si lourd sur les épaules. Le prince se massa les tempes avec calme, poussant un long soupire avant de chasser d’un revers de main ses dernières paroles. Il ne voulait pas passer pour un faible ou un imbécile. Et il ne connaissait pas ce brigadier.

« Oubliez ce que j’ai dit. La fatigue me fait divaguer. Merci soldat, vous pouvez disposer. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lisabelle de Saverne
le coeur a ses raisons
Pseudo : Typocampe
Célébrité : Lily James
Crédit : Fassylover
Messages : 86

Age : dix-sept ans
Origines : Françaises et anglaises bien qu'elle ignore ce second fait.
Religion : Catholique.
Situation maritale : Célibataire.
Rang : Baron de Saverne.
Métier : Brigadier dans la compagnie des Suisses au service de sa Majesté, sous les ordres d'Alexandre Bontemps.

Voir le profil de l'utilisateur

   Message posté 
Lun 18 Juin - 19:05

First Met
où quand un aigle rencontre un loup
Lisabelle ne broncha pas face à l'agacement princier, elle le comprenait, mieux que quiconque sans doute. Mais cela ne changeait pas les ordres qu'elle avait reçu. Elle s'inclina quand il lui fit comprendre qu'elle devait le laisser à présent, glissant avec calme :

- Nous avons tous un poids pesant sur nos épaules Altesse. Vous tout comme nous autres.

Elle n'ajouta pas un mot de plus et tourna les talons. Oui. Tous avaient un poids... Elle aussi, celui de son secret. Et si elle n'en voulait plus non plus ? Qu'était le prix de la vérité ? Pourrait-être elle aussi être belle et désirée ? Elle soupira à cette pensée alors qu'elle refermait la porte derrière elle. Dans cette tenue elle se trouvait belle. Qu'en serait-il si elle portait une robe ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



   Message posté 

Revenir en haut Aller en bas
 
First met
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Godness Sake :: France :: Paris-
Sauter vers: